Le syndrome du « coeur heureux »

Le journal de toutes les psychologies

Encyclopédie / Livres / Agenda / Newsletter / Exprimez-vous / Aide

Le syndrome du « coeur heureux »

Léa Sorel

Article modifié le 10/04/2016

On sait que les émotions fortes et négatives telles que la peur, la colère ou le chagrin ne sont pas franchement bénéfiques à la santé de notre petit cœur, littéralement parlant. D’où l’appellation du syndrome du « cœur brisé » ou syndrome de Takotsubo (qui est le nom japonais d’un piège à poulpes). Or, saviez-vous que les émotions fortes et positives présentaient, elles aussi, un danger pour notre santé cardiaque ? Nous, on l’ignorait…

Une équipe de chercheurs suisses, œuvrant à l’hôpital universitaire de Zurich, s’est demandé si les émotions positives pouvaient également déclencher un syndrome de Takotsubo (dit TTS), en gros si un évènement trop agréable (anniversaire, victoire, mariage…) pouvait finir par engendrer un stress négatif pour la personne qui le vit. Pour ce faire, les auteurs ont décortiqué les dossiers de 1750 patients ayant souffert d’un TTS, données recueillies à l’International Takotsubo Registry. Pour 485 d’entre eux, un évènement fut clairement identifié comme déclencheur du syndrome, tel un déclic émotionnel. Pour 465 d’entre eux, soit 95,9%, il s’agissait d’un évènement douloureux : le décès du conjoint, d’un ami ou de son enfant, la perte de son domicile, l’annonce d’une maladie, la survenue d’un accident… Or, pour 20 de ces patients, soit 4,1%, il s’agissait au contraire d’un évènement fort agréable : un anniversaire, le mariage d’un fils, un entretien d’embauche réussi, une fête familiale, la naissance d’un petit-fils ou petite fille… ! Du point de vue clinique, les symptômes de douleur de poitrine étaient observés chez les deux types de patients. Que l’évènement soit heureux ou douloureux, un stress négatif était venu affaiblir les muscles cardiaques et entraîner une déformation du ventricule gauche, dont l’apparence s’apparentait alors au fameux piège à poulpes japonais. Ce syndrome serait particulièrement présent chez les femmes d’un certain âge, avoisinant les 65-70 ans. Ces données ouvrent la voie à de nouvelles investigations, notamment sur la manière dont notre système nerveux central traite les émotions, aussi bien positives que négatives.

Jelena R. Ghadri and al. (2016) Happy heart syndrome: role of positive emotional stress in takotsubo syndrome. European Heart Journal. First published online. DOI: http://dx.doi.org/10.1093/eurheartj/ehv757 ehv757 

©Daniel 2017