Pour une revalorisation des salaires des psychologues de la fontion publique

Pour une revalorisation des salaires des psychologues de la fontion publique

Actualités professionnelles le 1 avril 2016

"Revalorisation du traitement des psychologues !

(..) Pour mémoire, les traitements des psychologues exerçant dans la Fonction publique n’ont pas été revalorisés depuis 25 ans !

En 2016 voici la réforme* que le gouvernement nous impose.

Une refonte des grilles va entraîner pour les psychologues à l’horizon 2019 l’illusion d’une augmentation de :

  • + 7,2 % en début de carrière (estimation d’un indice majoré à 390), soit environ 130€/mois
  • + 2,9 % en fin de carrière (estimation d’un indice majoré hors classe à 806), soit environ 80€/mois

Mais un véritable tour de passe-passe, incluant la prime dans le salaire mensuel, va entrainer, in fine une perte de salaire d’environ :

  • 0,3% en début de carrière soit – 4€/mois
  • 4,6% en fin de carrière, soit – 150€/mois."

Un exemple proposé par Gilles Métais et Isabelle Seff co-animateur du collectif des psychologues :

"Prenons le bulletin de salaire d’un(e) psychologue titulaire de classe normale :
- Au premier échelon, indice majoré 349, elle / il reçoit 11,54 € brut de l’heure et débute à 1615,97 € brut, avec la nouvelle grille elle / il touchera 1615,97€ + 7,2% soit 116,35 = 1732,32€ brut.

- En fin de classe normale à l'indice 658 elle / il recevra 3046,74€ + 2,9% soit 88,35 € = 3135,09€ brut.

- La prime de fin d'année complète ce salaire d’un treizième mois environ en fin de carrière, les contractuels ne perçoivent pas la prime (sauf en cas de très rares accords locaux).

Avec « l’intégration » de la prime dans le salaire cette augmentation se trouve annulée, ce sera comme si en 2019 la / le titulaire démarrait toujours à 1615,97 € brut, et si elle / il finissait sa carrière à 3046,74€ brut ceci grâce au jeu des indices. Nous aurons régressé au lieu de progresser !"

 

La refonte des grilles cumulée au gel du point d’indice depuis 2010 entraine l'équivalent d'une diminution proportionnelle de salaire de 5% en 5 ans. Ce qui équivaut pour un-e psychologue débutant-e une perte cumulée de salaire de 1000 euros par an !

Le collectif de psychologues UFMICT-CGT invitent l'ensemble des psychoogues à exiger du gouvernement en signant cette pétition, une véritable revalorisation de leur salaire à la hauteur de leurs missions et de leur niveau de responsabilités.

Pour signer la pétition

Partage sur les réseaux sociaux

©Daniel 2017